logo celine magnier photographe gapNaturel & Créativité
L'EMOTION D'UN SOUVENIR
Toutes les occasions sont bonnes pour une photo….
Suivez-moi & Partagez !
Recherche:
Reportage Photo Espagne Semaine Sainte
3006
post-template-default,single,single-post,postid-3006,single-format-standard,edgt-core-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,hudson-ver-1.2.1, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,side_menu_slide_from_right,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive
 
Celine Magnier Photographe reporter gap semaine sainte
Avr 26 2017

Regard intrigué d’une jeune Française sur la Semaine Sainte.


En débarquant à Zamora, en Castille-León, région espagnole, j’étais loin de me douter de l’ampleur de cette tradition.
Imaginez-vous. 17 confréries, les plus anciennes datant du moyen-âge et sur la « liste d’attente » desquelles on vous inscrit avant la naissance. Des processions, plusieurs par jour . Des capuches austères, des chapeaux pointus. Plusieurs centaines, plusieurs milliers même.  Et dessous, des hommes (et des femmes dans quelques rares confréries), marchant pendant des heures aux côtés de chars grandioses, incroyables oeuvres d’art symboles de toute une culture.


Et maintenant imaginez-vous ceci, une foule immense arpentant les rues de cette ville qui voit, pendant ces quelques jours, sa population tripler (voire même jusqu’à être multipliée par 5 selon certaines sources) . Plusieurs heures avant chaque procession, chacun se réserve jalousement une place sur son parcourt. Parmi tous ces visages, des hommes, des femmes, des enfants, des personnes âgées, des adolescents, tous armés de patience et surtout de « pepitas » !

 

C’est maintenant le moment où la procession passe. La cloche sonnent le Glas, on entend se rapprocher les tambours qui battent gravement la mesure.
La règle semble simple, connue, et respectée de tous. Un silence solennel plane dans la rue. Je vous avoue que c’est très impressionnant de se retrouver dans un tel calme pourtant entourée par des milliers de personnes. Et ça l’est d’autant plus en plein milieu de la nuit, quand des chants grégoriens s’élèvent et s’entendent (heureusement pour ceux qui ne sont pas arrivés assez tôt pour réserver une place, pour moi quoi !) à plusieurs centaines de mètres…

 

Durant cette semaine où la ville respire au rythme de ces processions, quelque chose a attiré mon attention. La semaine sainte est, comme son nom l’indique, un événement religieux, mais pas seulement. En plus de réunir un très grand nombre et une très grande diversité de personne, cette célébration réuni à nouveau le temps de quelques défilés, l’Etat et l’Eglise. En effet, on aperçoit parfois au milieu d’une procession, escortant un christ crucifié, l’armée, la gendarmerie,…
Détail étonnant pour moi française, ayant grandi dans un pays où la notion de séparation entre l’état et l’église est clairement établie au travers de la laïcité et où les polémiques naissent pour beaucoup moins que ça. Pourtant ici, difficile même d’expliquer ma surprise. Après tout pour la plupart, même parmi les hommes « masqués », ceci est plus une question de culture que de culte, de tradition que de religion… Alors qui aurait-il d’étrange à voir les autorités publiques engagés dans ce défilé ?

 

En conclusion, conviction religieuse pour certains, poids de la tradition pour la plupart et simple curiosité pour les derniers, cette semaine sainte si « graphique » attire, rassemble, et discipline les foules.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

2 Commentaires
  • Isabelle
    Répondre

    Époustouflant !!!

    27 avril 2017 at 18 h 26 min
  • Céline B
    Répondre

    Impressionnant !! Superbes photos

    25 novembre 2017 at 20 h 50 min

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.